Valérian vu par...

Lupano / Lauffray

Texte alternatif

L’histoire commence sur une planète isolée, où Valérian et Laureline s’apprêtent à mettre la main sur Mr Zi-Pone, le maître du crime financier intergalactique, tranquillement installé sur la plage, occupé à pêcher le thon… quantique…
Tout cela avait des allures de mission vite expédiée, sauf que voilà, les Shingouz s’en sont mêlés, sans faire exprès, juste en perdant aux cartes la planète Terre, qui appartient désormais à Sha-Oo l’Assoiffeur, le Trafiquant de mer…

Et maintenant, histoire de faire court, quelques raisons de lire ce petit bijou :

– Les auteurs font ici revivre des héros mythiques avec un immense respect pour l’œuvre originale.
– Pourtant, il n’est pas nécessaire de connaître l’univers de SF créé par P. Christin et J-C. Mézières pour apprécier cet album, totalement autonome. Il y a bien quelques références disséminées au fil des pages, des créatures emblématiques que l’on croise, mais cela ne pose vraiment aucun problème pour comprendre ou apprécier l’histoire.
– L’histoire justement, imaginée par W. Lupano (Les Vieux fourneaux, Un océan d’amour, Communardes…) se tient du début à la fin, avec plein d’humour. Comme toujours dans ses albums, on trouve plusieurs niveaux de lecture, afin de contenter toutes les envies : besoin de fun, besoin de réflexion, besoin de grande aventure… Tout y est !!
– Si W. Lupano possède un véritable don pour raconter les histoires, cela se ressent surtout au travers de ses dialogues, absolument géniaux ! Si vous avez aimé la verve de Mimile, Antoine ou Pierrot des Vieux Fourneaux, vous risquez de vous éprendre de cette version de Valérian, Laureline et autres Shingouz…
– Et puis, il ne faudrait pas oublier l’autre génie présent sur cet album. Pour mettre en scène cette formidable aventure, pour soutenir la comparaison, il fallait un très grand, il est là : Le dessin de M. Lauffray (Long John Silver, Prophet…) est tout simplement parfait pour cet album ! Design des personnages, dynamisme, mise en scène, moments un peu plus grandioses pour le plaisir des yeux… Non, franchement, tout est parfait !