NoBody T3

De Metter

NoBody T3 de De MetterDans la pénombre d’une prison du Montana, le détenu Nobody et le Docteur Brennan se font face. Lui, est accusé du meurtre de son ancien coéquipier qu’il revendique avec ferveur, elle, est assermentée par le juge pour dresser le profil psychologique du tueur.
Rapidement, l’homme en combinaison orange et tatouages bleutés se confie. Il revient sur son passé tumultueux, marqué par le décès tragique de sa petite amie et son implication dans le projet Cointelpro, programme de contre-espionnage du FBI.
Cependant, dans le récit de ce quinquagénaire aux douze vies, certains éléments ne collent pas. Mensonge ou réalité, manipulation ou confidences d’un condamné, c’est à la jeune psychologue de découvrir qui est ce « Personne ».

Quelques raisons de lire Nobody :

– Le huis-clos entre Nobody et Brennan nous plongent avec succès dans l’atmosphère glacial des prisons américaines. Au fil de la conversation et des flashbacks, la complexité de la relation entre l’ancien flic et la psychologue est mise au jour. Les langues se délient et les personnalités se dévoilent pour nous offrir un thriller psychologique haletant.
– Personnages fictifs mais contexte historico-politique réel, cette série nous embarque dans les intrigues du FBI et de l’état-major américain, du projet Cointelpro à l’opération Northwoods.
– Le fabuleux travail de Christian De Metter nous laisse sans voix. Son graphisme si particulier, le traitement des couleurs, sa manière de nous transporter dans un univers aux multiples facettes nous avait déjà subjugué dans son adaptation du roman de Dennis Lehanne, Shutter Island. Encore une fois, nous sommes scotchés.
– Amateurs(trices) de séries télévisées, cette bande dessinée est faite pour vous ! Couverture présentée à la manière d’un générique télé (Saison 1, Episode 1,2,3…), liberté dans l’agencement des cases et gros plans évocateurs ne sont pas sans nous rappeler la cultissime série True Detective…
– Et pour finir, la constance du travail de l’auteur, tant dans la qualité du scénario que dans celle du dessin laisse présager une fin de saison largement à la hauteur de nos attentes.