La Mort vivante

O. Vatine et A. Varanda

La mort vivante - Nef des fous - Librairie BD RennesDans un lointain futur, l’humanité a quitté la Terre, devenue inhospitalière et peuplée d’étranges créatures pour rejoindre Mars. Joachim, jeune scientifique amoureux de cette planète et d’une époque que les autorités veulent faire oublier, vient de perdre son laboratoire à cause de ses prises de positions…

Sur Terre, Martha, richissime archéologue est fascinée elle aussi par ce passé révolu. Ayant perdu sa fille de 10 ans, Lise, elle fait appel a Joachim pour tenter de la retrouver en la clonant…

Quelques raisons de lire ce superbe album :

– Le dessin d’Alberto Varanda est absolument magnifique, les couleurs sont superbes et l’encrage tout en hachures n’est pas sans rappeler le travail de Bernie Writghson.

– À propos des couleurs, deux versions existent d’ailleurs : une édition classique en grand format et en couleur, et une édition limitée, très grand format, en noir & blanc.

– Si elle n’est plus dans la collection d’Ankama, il s’agit bien d’une adaptation (très bien faite), écrite par Olivier Vatine, d’un roman de Stefan Wul. On y retrouve notamment les créatures tentaculaires de Niourk, sans que la lecture de ce dernier soit nécessaire à la compréhension. C’est plutôt à voir comme un clin d’œil.

– Les décors, grandioses, avec un mélange de SF et de vestiges du passé, comme cet immense construction dans les Pyrénées évoquant les châteaux de Ludwig de Bavière. On a l’impression d’être hors du temps en lisant ses pages.

– Cette impression est d’ailleurs renforcée par l’histoire et les thèmes abordés. Parue en 1958, La Mort vivante emprunte autant à Lovecraft qu’à Shelley pour traiter le clonage de façon parfois horrifique, tout en abordant des thématiques « science-fictives » comme l’exode, la colonisation de mars. Un récit complet intemporel à la frontière des genres en somme…