Mister Miracle

King et Gerads

Mister Miracle - Nef des fous - Librairie comics RennesFils du Haut-Père, Scott Free a été élevé la planète de Darkseid. Après avoir passé sa jeunesse a tenter de s’échapper des geôles d’Apokolips, il est parvenu à réussir l’impossible, ce que personne n’avait réalisé avant lui : fuir cette planète infernale.

Réfugié sur Terre, il y rencontre un artiste, qui va devenir son mentor et à qui il va emprunter le nom et le costume. Il devient alors Mister Miracle, le maître de l’évasion. Mais alors qu’il est capable d’échapper à tout, Scott Free se retrouve confronté à son ultime challenge : le quotidien…

Quelques raisons de lire ce chef d’œuvre :

Mister Miracle est un récit complet qui ne nécessite aucune connaissance de l’univers DC ! La genèse du personnage, Darkseid et Apokolips sont expliqués en une page ou deux et quand bien même, ce n’était pas franchement nécessaire à la compréhension du reste.

– Tom King, le scénariste, est un génie ! Avec cet album, il revient sur un thème qui lui est cher : la gestion du quotidien et de la part d’humanité du super-héros. ici, que l’on connaisse ou pas Mister Miracle, l’idée est de découvrir un être surpuissant face à quelques choses qui le ramènent à sa simplicité, qui le dépasse parfois :  cette banalité quotidienne, la famille, la paternité… Déjà explorées dans Vision ou son run de Batman, ces thématiques sont parfaitement maîtrisées par l’auteur et abordées avec une grande subtilité et beaucoup de finesse !

– Graphiquement, c’est magnifique et hyper original ! Il est difficile de rester de marbre et de ne pas être immédiatement sous le charme du gaufrier de Mitch Gerads. Cela peut paraître simple de prime abord, mais le procédé se marie parfaitement avec le récit.

– Le caractère intimiste du récit fait que l’on s’attache très vite aux quelques personnages rencontrés et que l’on vit littéralement l’histoire à leurs côtés. Et si l’album est donc très touchant, certaines scènes très décalées sont quant à elles particulièrement drôles.

– En somme, avec Mister Miracle, on rit, on sourit, on pleure… Tout ça parce qu’il est tout simplement hyper intelligemment écrit, qu’il n’y a rien qui ne soit pas à sa place, qui ne fonctionne pas. Scénaristiquement, graphiquement, toutes origines confondues, on touche là à un des albums de cette années à n’en pas douter !

Bonus : D’ailleurs, Tom King, Mitch Gerads et Mister Miracle viennent de tout rafler aux Eisner Awards !