La Horde du Contrevent T1

Henninot, d’après Damasio

La Horde du Contrevent T1 par Henninot, d'après DamasioNous sommes dans un monde où le vent ne s’arrête jamais de souffler… Il peut faiblir, redoubler parfois d’intensité, mais jamais il ne cesse. Dans ce monde, les hommes et femmes se sont organisés en trois tribus : Une, insouciante, profite du vent pour faire de la voile. Une autre, plus craintive ou plus prudente, s’abrite dans les villages. La dernière, la plus folle sans doute, tente inlassablement de remonter le cours du vent, jusqu’en Extrême-Amont. On l’appelle La Horde et voici son histoire…

Quelques raisons de lire ce premier tome :

– Si je ne peux en juger moi-même, cette adaptation du best-seller d’A. Damasio a été approuvée par celui-ci et elle devrait donc ravir les premiers lecteurs de l’œuvre qui voudraient la retrouver illustrée.
– Pour ceux qui ne connaîtraient pas le roman, voici donc un superbe album pour découvrir cet univers fantastique original, intrigant et cohérent malgré la simplicité apparente de son concept. Concept qui permet pourtant de se questionner sur pas mal de choses : l’inconnu, l’exploration, le mouvement, la folie, le non-sens et les causes perdues…
– Un seul personnage : La Horde, elle-même composée d’une quinzaine d’individualités, suffisamment peu nombreuses pour être chacune intéressante, même si certains sortent immanquablement du lot. On s’attache à chaque personnage, souffrant avec eux dans leur périple…
– En face, un seul danger, un seul obstacle : Le vent ! Voilà bien LE point fort de cet album, parmi tant d’autres. É. Henninot est parfaitement parvenu à faire ce qu’il devait faire, ce qui était attendu d’un tel récit et qui paraît pourtant impossible : dessiner l’invisible. Ce vent, on le ressent, on l’entend souffler, on le voit, face à La Horde, dressé comme un mur infranchissable. C’est un véritable tour de force réalisé par l’auteur !
– Si l’histoire, elle, tient en fait à peu de chose, on est pourtant pris par elle et par tous ces éléments précédents. La tension est permanente et, attaché aux personnages, face à ce vent, on avance dans cette aventure en se demandant sans cesse si l’Extrême-Amont existe, si le vent a bien un point d’origine et si La horde le découvrira un jour…