Batman - White Knight

S. Murphy

Batman - White knight - Nef des fous - Librairie comics RennesBatman allait franchir la limite qu’il s’est juré de ne jamais franchir. À l’issue d’une poursuite folle à travers les rues de Gotham, il s’apprêtait à mettre définitivement le Joker hors d’état de nuire. Arrêté au dernier moment, il a perdu le soutien du public, de sa famille et du commissaire Gordon.

Le chevalier noir en prison, c’est le Joker, ou plutôt Jack Napier, désormais guéri, qui va endosser le rôle de justicier de Gotham, tentant par la même occasion de réparer ce qu’il a passé des années à détruire…

Quelques raisons qui font de ce White knight un incontournable :

– C’est un récit complet, qui peut se lire sans avoir jamais rien lu au préalable, sans même connaître grand chose à l’univers Batman. D’ailleurs, cette histoire pourrait très bien ne pas être un Batman et collerait très bien scénaristiquement et en terme d’ambiance à un polar noir réaliste.

White Knight est signé Sean « God » Murphy, auteur génial de Punk Rock Jesus ou de Joe – L’aventure intérieure. On sent qu’il prend beaucoup de plaisir à écrire cette histoire qu’il parsème de vraies réflexions sur le justicier de Gotham et ponctue de choix d’auteur intéressants, notamment concernant le(s) personnage(s) d’Harley Quinn.

– L’album est truffé de références plus ou moins visibles à Batman, à son univers étendu, aux films, aux affiches, à des figurines même. C’est amusant et gratifiant de les découvrir, sans doute impossible de toutes les repérer, mais quoi qu’il en soit, ne pas les voir ne nuit aucunement au plaisir de lecture.

– Loin d’être simpliste, le récit est vraiment très bien écrit. Il ne s’agit pas seulement d’une inversion des rôles juste pour s’amuser ou apporter une histoire originale sans réel fondement. On est ici face à une vraie réflexion sur le personnage de Batman, sur son rôle, ses principes. Un événement le pousse à en oublier un, peut être le plus marquant. C’est ce débordement, ce décalage (qui entraîne donc l’inversion des rôles), qui est au cœur du récit.

– Pour les plus rapides, il existe deux éditions de cet album : Une édition limitée en grand format et en noir et blanc, pour profiter pleinement du trait de S. Murphy. Une édition courante, en couleurs, pour profiter pleinement des yeux vairon du Joker…