Azimut T4

Lupano et Andreae

Azimut T4 - Nef des fous - BD RennesAlors que le professeur Aristide cherche toujours à percer les mystères du temps, Manie Ganza a fait un terrible marché à la Banque du temps : en échange d’innombrables morts, elle aura la jeunesse éternelle…
De son côté, sa mère, la Reine d’Éther, est toujours à sa recherche pour la tuer. Elle n’imagine pas celle-ci prisonnière d’un harem et promise au grand Mamamouchi Baba Musiir. Une guerre est sur le point d’éclater et comme si les chosent ne pouvaient pas aller plus mal, le Nord n’a toujours pas retrouver sa place…

Quelques raisons de lire Azimut :

– J-B. Andreae ! Une raison qui suffirait à elle-seule ! Le dessinateur de Mange-cœur, Terre mécanique ou La confrérie du crabe nous offre sa plus belle série. C’est graphiquement tout simplement magnifique !

– W. Lupano ! Comme si le premier nom ne suffisait pas… Si ce n’est sans doute pas sa série la plus accessible, on y retrouve son talent en terme de narration, de dialogues.

Azimut, c’est complètement déjanté, décalé, original, absurde. Une série née de la passion commune des deux auteurs pour la littérature anglaise du XIXème siècle, Lewis Carroll en tête…

– Derrière cette absurdité, on trouve une fable sur le temps, sur la recherche de la vie éternelle, ses répercussions…

– C’est aussi une grande aventure, avec tout un tas de personnages aussi originaux qu’attachants, pleine de tension à mesure que ceux-ci souffrent ou disparaissent…

– Enfin dans ce tome 4, énormément de choses lancées dans les tomes précédents commencent à prendre sens, avec ainsi, une véritable avancée scénaristique !