Jean-Baptiste ANDREAE

Azimut

Azimut T5 - Nef des fous - Librairie BD Rennes

Tout va mal dans le monde d’Azimut ! Les grands explorateurs se perdent en chemin, les poissons migrateurs s’échouent sur les côtes et le Roi se retrouve à accomplir les moindres caprices de la femme qu’il connait à peine mais qu’il compte bien épouser. En fait, la cause de tous ces malheurs est simple : le Nord a disparu ! Pire que ça, il a été volé ! Et le Nord, en fait, c’est un petit lapin blanc… Avec Azimut, Wilfrid Lupano et Jean-Baptiste Andreae écrivent une série en adéquation avec leur passion commune, la littérature absurde anglaise du XIXème siècle (Lewis Carroll en tête). Le résultat est extraordinaire ! L’association de ces deux merveilleux auteurs fonctionne à merveille ! Azimut est une grande série d’aventure, terminée en cinq volumes, où se mêle humour, absurdité et réflexions philosophiques, le tout sublimé par le trait d’un de mes dessinateurs préférés ! (sinon, je n’en parlerais pas ici…)

La confrérie du crabe

La confrérie du Crabe est une histoire beaucoup plus sombre, mais pourtant elle aussi exceptionnelle ! Cinq enfants sont hospitalisés et semblent bien seuls dans un bâtiment qui a plus des allures du château de Dracula que d’un hôpital. D’étranges créatures jouant le rôle d’infirmières semblent d’ailleurs errer sans but dans les couloirs. De ces enfants, on ne sait pas grand chose, si ce n’est qu’au dessus de chacun, un ballon flotte dans les airs, avec un crabe représenté dessus. Si le ballon se perce, c’est la mort pour son possesseur… Hôpital, crabe, mort, le sujet de cette trilogie semble évident, mais il est traité avec beaucoup de subtilité et un angle fantastique bien original ! Encore une fois, le dessinateur fait des merveilles dans ce style d’histoires qui lui convient parfaitement !

Terre mécanique

L’histoire commence à bord du Mekaton, un immense paquebot où les passagers ne vient que de luxe et de festivités permanentes, sans se soucier de ce qui les entoure ou de ce qui peut permettre cette situation. Un jour, un jeune garçon, Philémon va se rendre compte que cet état de fait cache pas mal de choses et décider d’arrêter cette mascarade. À partir de ce moment, il va être poursuivi par l’ensemble des passagers, comme s’il était un dangereux criminel… Il y a des auteurs qui restent dans leur élément, tout en sachant écrire des histoires bien différentes les unes des autres : Jean-Baptiste Andreae est bien évidemment l’un d’entre eux. S’il aborde des thématiques différentes, le style graphique reste le même, tout en formes et en fantasmagories et les univers décrits sont toujours très proches, dans une ambiance à part, décalée et fantastique. Si vous aimez son univers, son style graphique, il y a des chances que, comme moi, vous aimiez tout ce qu’il fait, sans la moindre retenue !

Mangecoeur

Mangecoeur est la première série de Jean-Baptiste Andreae, parue il y a maintenant plus de 25 ans. À l’origine publiée en 3 albums, elle n’existe aujourd’hui plus que dans la superbe intégrale rééditée récemment pas Vents d’ouest. Benjamin doit sauver son grand-père, et pour cela, il a besoin de trouver rapidement le Mangecoeur, un papillon au nom sinistrement évocateur… Il est amusant de découvrir cette série après Azimut et La confrérie du crabe par exemple, en constatant que tout ce qui va faire la force de la carrière de l’auteur se trouve déjà ici, parfois sous forme de balbutiements. Le style graphique tâtonne un peu sur le premier tome surtout avant de trouver son chemin vers quelque chose qui ressemble davantage à ce qu’il est aujourd’hui. Les auteurs traitent déjà ici de maladie, dans une ambiance décalée, parfois inquiétante, et un univers peuplé de créatures fantastiques. Mangecoeur, en somme, c’est presque un ouvrage patrimonial dans la carrière de Jean-Baptiste Andreae et l’album vaudrait le détour déjà s’il n’y avait que ça.

Bibliographie sélective

– Azimut, avec W. Lupano, 5 tomes, Vents d’ouest.
– La confrérie du crabe, avec M. Gallié, 3 tomes, Delcourt.
– Créatures, artbook, Akileos.

– Mangecoeur, avec M. Gallié, intégrale, Vents d’ouest.
– Terre mécanique, intégrale, Casterman.